Interview de Rebecca Hampton après Fort Boyard

Publié le par ExtraitsPblv

290.jpg

Après sa participation à l'émission Fort Boyard diffusée hier soir sur France 2 aux côtés de Laurent Kérusoré (Thomas), Rebecca Hampton (Céline) accorde une interview au site TVMag :

Rebecca Hampton, c'est la deuxième fois que vous participez à Fort Boyard : quelles images gardez-vous de votre précédent passage, il y a quatre ans ?

J'avais passé énormément de temps dans la prison du fort, donc je n'en ai pas profité. C'était frustrant, car l'endroit est réellement incroyable.

Est-ce une émission que vous avez l'habitude de suivre ?

J'ai un peu honte de le dire, mais j'ai été élevée sans télévision. Je la regardais en vacances, chez mes cousines. En fait, et c'est un peu narcissique comme comportement, la seule émission que j'ai vue en entier est celle à laquelle j'ai participé.

Y a-t-il des épreuves que vous redoutez plus que d'autres ?

Le saut dans le vide : heureusement, je ne l'ai pas eue. Je n'aime pas non plus les mygales, mais là, je n'ai pas pu y échapper. J'ai dû leur faire quelques petites papouilles, ainsi qu'aux scorpions ! Tenir une mygale dans la main est une sensation bizarre, surprenante. J'ai réussi à surmonter ma peur... encore que je n'ai pas vu le résultat à l'image !

La huitième saison de Plus belle la vie débute en septembre sur France 3 : qu'est-ce qui attend Céline Frémont, votre personnage ?

Depuis que je suis avocate, je ne dis plus rien du tout (rires) !

Un mot sur Yves Rénier, avec lequel vous avez joué par le passé dans deux épisodes de Commissaire Moulin, et qui a tourné dans le prochain prime de PBLV (le 16 septembre) ?

Je n'ai pu que le croiser sur le plateau, car je n'ai pas joué dans cet épisode. C'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup. Il était visiblement très content de tourner avec l'équipe.

Jouer pendant sept ans dans une série devenue aussi emblématique n'a-t-il pas nui à votre carrière ?

Pas du tout, car je fais d'autres choses à côté, comme du théâtre. En revanche, ça perturbe un peu les directeurs de casting, notamment à TF1, qui n'ont pas forcément très envie de nous avoir sur leur chaîne.

Commenter cet article